Mercredi 24 novembre 3 24 /11 /Nov 06:26

La remise en cause du symbole identitaire

Un symbole peut être un objet, une image, un son ou une marque distinctive qui représente quelque chose d'autre par convention, par association. Pour se donner une identité, les nations, les pays utilisent des symboles. Le symbole identitaire le plus largement partagé au monde est le drapeau national. Mais on retrouve aussi d’autres formes de symboles identitaires. Le coq gaullois est un symbole national de la France. L’écureuil en est un pour le Bénin.

Intrinsèquement, un drapeau n’est qu’un simple tissu avec des couleurs et est sans grande valeur, mais en réalité il incarne l’identité d’un peuple ou d’une nation. De même la jarre trouée du roi Ghézo qui aujourd’hui est devenue un symbole identitaire de la nation béninoise n’échappe pas à cette définition. Le Bénin a déjà connu une remise en cause de l’un de ses symboles identitaires : le drapeau national qui déjà a été changé deux fois .Des raisons avaient été évoquées alors  pour justifier l’abandon du drapeau hérité de l’indépendance pour le drapeau vert étoilé sous le régime du PRPB. Une deuxième remise en cause est intervenue pour rétablir l’ancien drapeau. À mon humble avis, au vu de l’évolution de notre pays, le béninois aujourd’hui a deux choix, ou il tourne carrément le dos à son passé et s’invente un présent et donc un futur, ou il continue de croire à son passé, l’assimile et lui donne un nouveau sens par rapport aux lendemains meilleurs auxquels aspirent la nation.

Une question me semble importante  par rapport au symbole de la jarre trouée du roi Ghézo. Depuis combien de temps les béninois ont commencé par boucher la jarre trouée et qu’est ce que ça a apporté au pays? Pendant combien de temps allons nous encore bouchée la jarre trouée? Pour ma part, il est clair que ce symbole n’a pas permis à la nation béninoise d’obtenir  les fruits escomptés à travers ce symbole. En tout cas il n a pas donné l'impression d avoir aidé le pays à sortir de la pauvreté. Il faut, je crois avoir le courage de le dire à un moment donné. Si ce symbole n’a pas donné les fruits escomptés, ne serait il pas bon d’en inventer un autre? Il s'agit ici de la remise en cause d'un symbole identitaire qui n a pas produit l’effet escompté. Dans tous pays du monde, on remet des symboles identitaires en cause, ce n est pas au Bénin que ça ne peut pas avoir lieu. Un homme nouveau peut tout aussi bien se donner pour exercice l’exploration de l’histoire   du ce symbole du roi Ghézo, de  réfléchir à une sorte d’évolution pour aboutir  à la création d’un nouveau symbole.

Je ne crois pas que nous devons rester statique et croiser les bras. C’est à croire que personne n’a le droit de remettre en cause le passé de notre pays. Il faut pouvoir regarder les choses en face et oser des actions pour corriger ce qui doit l'être et revoir ce qu'il faut. Je crois pour ma part que le président Yayi Boni s’inscrit dans la perspective d’une invention d’un nouveau symbole identitaire sans pour autant renier le symbole du roi Ghézo qui du reste n’appartient pas à une certaine classe politique. Si le roi Ghézo est entré dans l’histoire avec sa jarre trouée, pourquoi dénierait-on à Yayi Boni d’entrer dans l’histoire avec sa jarre pleine?

Retour à l'accueil

ARCHIVES

CATEGORIES

CALENDRIER

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

RECHERCHE

PARTAGER CE BLOG

SYNDICATION

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus